Inspiration // #TravelDiaries

De Florence à la campagne ombrienne : une immersion culturelle intense

Par Tselana Travel

Une invitation à découvrir le Castello di Reschio, à la frontière de la Toscane et de l’Ombrie, ne pouvait se refuser. Mais la tentation de revoir Florence avant cette nouvelle découverte l’emporte sur la raison.

The Place : une petite pépite au cœur de Florence

The Place à Florence, raffiné, luxueux & plein de charme

La période est chargée, très chargée même, Céline découvre le Cambodge et le Vietnam au même moment et je culpabilise à l’idée d’abandonner le navire ne serait-ce que quelques jours. Mais les voyages de reconnaissance font partie intégrante de notre métier et notre force de proposition. Alors… je me suis accordée 24 heures à Florence.

J’hésite entre deux hôtels : The Place et la Villa Cora. J’ai déjà visité le Lungarno, le Savoy, le Four Seasons, le Il Salviatino… mais pas encore ces deux adresses. J’opte pour The Place, boutique hôtel de 26 chambres situé sur la charmante Place de Santa Maria Novella à 5 minutes à pied du Duomo et 7 du Ponte Vecchio.

Le charme opère tout de suite : à l’entrée, pas sonnette mais un cordon à l’ancienne à tirer. Je mets quelques secondes à comprendre et souris. Les souvenirs d’une période où l’électronique n’avait pas encore tout emporté remontent.
Le lieu est raffiné, luxueux et plein de charme : un bel escalier, un roof top très agréable, des plafonds peints, un mobilier élégant. Tout est là. Les chambres sont petites, certes, mais confortables et certaines possèdent même une terrasse. Ne pas hésiter à oublier la première catégorie qui sera vraiment trop étroite.
Le service est excellent même si l’on doit parfois « chercher » un interlocuteur, le risotto à l’Osso Bucco inoubliable et Ariel, le barman dominicain, intarissable.
Une fois encore, le concept est différent de celui d’un hôtel classique : il veut donner le sentiment d’être à la maison et c’est parfaitement réussi.


—————


La Villa Cora : une résidence aristocratique sur les collines de Florence

La Villa Cora, où fresques et statues de marbre côtoient un mobilier en velours violet ou vert

Direction la Villa Cora située à 10 minutes en taxi du Ponto Vecchio et à 15 minutes du Duomo.

Construite à la fin du XIXe siècle à la demande du baron Oppenheim, la Villa de 44 chambres est, de prime abord, surprenante par son mélange de styles : fresques au plafonds et statues de marbre côtoient un mobilier en velours violet ou vert. Le concept est pourtant le même : se sentir à la maison.
La vue sur la ville ne laisse pas de marbre même si elle est coupée par la route qui mène à Florence. Un beau rooftop (fermé de novembre à mai), un spa et une jolie piscine extérieure ne laisseront pas indifférents surtout en période estivale.
Mais la splendeur de Florence réside dans les trésors enfouis derrière les façades austères de la ville. Je ne parle pas du Duomo, à l’architecture spectaculaire, ni de l’élégante Santa Maria de Novella ou de l’impressionnante Santa Croche, symboles de la richesse et du pouvoir florentin, mais du Palazzo Vecchio ou du Palazzo Pitti qui dévoilent leurs trésors derrière une architecture imposante mais froide.
Sans oublier les flâneries au bord de l’Arno ou dans les ruelles vides et pleines de charme dès que l’on décide de s’extraire de la foule encore très présente en cette fin du mois de novembre.


—————


Le Castello di Reschio : entre noblesse & modernité

Castello di Reschio, un concentré d’histoire & de noblesse dans une campagne hors du temps, un vrai coup de cœur

Direction l’Ombrie et le Castello di Reschio. 1h45 à 2 heures de l’aéroport de Florence par l’autoroute qui mène à Rome.
La route est un peu décevante mais à l’arrivée nous attends un superbe domaine de 1500 hectares. 29 des 50 fermes de la propriété ont été patiemment rénovées depuis plus de 20 ans par le comte Benetikt Bolza lui-même.

Le Castello du XIe siècle a, quant à lui, ouvert ses portes il y a 18 mois après 3 ans et demi de travaux de grande envergure.
Cet architecte de formation a su mettre en valeur l’héritage historique d’une main de maître : aucune fausse note dans la conception ou la décoration. Une maîtrise des matières et du design subtilement contemporain (et j’insiste sur ce terme), totalement conçu par B.B for Reschio et fabriqué par des artisans locaux, qui rehausse tout aussi subtilement la beauté des bâtiments.
30 chambres et suites dans le château (dont une Tower Suite de 2 chambres avec terrasse), 6 suites dans « l’annexe » Saint Miguel toutes différentes, non pas en termes de style, mais en termes de d’aménagement. Car, pour respecter l’architecture originelle il a fallu s’adapter. Et il est difficile d’avouer sa préférence pour l’une ou pour l’autre.
La petite chapelle est ravissante, le feu de cheminée à l’entrée ou le brasero dans le jardin, bienvenus. Le restaurant gastronomique (40 couverts uniquement) et le spa à consommer sans modération.
L’on peut aisément y séjourner sans sortir du Castello pour se ressourcer tout simplement. Ou profiter des activités proposées sur le domaine : équitation et/ou dressage dans le spectaculaire centre équestre (transformé les soirs d’été en cinéma en plein air), randonnées à vélo ou pédestres, tennis, journées sur le lac, dégustation d’huile d’olive (à ne pas manquer) ou cours de cuisine au Alle Scuderie. Ou encore visiter Pérouse, Sienne ou simplement se perdre dans la campagne, ses villages et se laisser aller délicieusement. Sans regret d’avoir délaissé la télévision volontairement bannie par l’établissement.

En bref, une adresse à découvrir absolument.


■ Marie-Louise N.


Partager l'article

Tselana travel vous recommande