Inspiration // #BackFrom

Zimbabwe : étendues sauvages & quiétude

Par Tselana Travel

J’ai une nouvelle fois retrouvé la brousse que j’aime tant. Au Zimbabwe cette fois, si différent du Botswana, de la Namibie ou de l’Afrique du Sud que j’avais revisité pour la énième fois au mois de novembre dernier.

Premier arrêt aux Chutes Victoria et découverte d’un charmant boutique hôtel repris par le groupe More : le Stanley & Livingstone.

16 cottages disséminés dans une concession privée… à 10 minutes du centre-ville et des célèbres Chutes et un havre de paix, d’élégance et de sérénité que l’on n’ose troubler. Le silence y est d’ailleurs impressionnant comme si personne n’osait perturber le ballet incessant des « velvet monkeys », des « kudus » ou des éléphants qui viennent s’abreuver au point d’eau.

Une introduction toute en douceur à l’expérience plus dynamique qui m’attendait.


Stanley & Livingstone
Stanley & Livingstone
Stanley & Livingstone
Les chutes Victoria

Départ le lendemain pour la réserve de Sapi située en bordure de Mana Pools. Le vol en avion taxi qui nous y emmène est long (près de 4 heures) mais les paysages survolés du lac Kariba laissent pantois.


Survol en avion taxi

Et l’excitation s’intensifie. La joie de la découverte certes, mais aussi celle d’avoir le sentiment de soutenir un organisme fortement impliqué dans la conservation : Great Plains. L’un des initiateurs du vaste programme de réintroduction des rhinocéros au Botswana « Rhino Without Borders » a décidé de s’implanter en 2018 au Zimbabwe en relevant un défi certain : reprendre une concession de chasse, participer activement aux actions anti-braconnage et redonner confiance à la faune.

Ne pas s’attendre donc à y rencontrer une foule d’animaux (ils sont encore craintifs vis-à-vis de l’homme) mais prendre le temps de saisir les subtilités de la brousse.


Jeune rhinocéros

Deux lodges simples, intimistes mais extrêmement confortables et décorés avec goût se partagent une concession de 120 000 hectares.

Une ambiance que l’on imagine proche de celle des explorateurs avec des « buckets showers », une cuisine au feu de bois…

Sapi Explorers, situé sur les rives même du Zambèze, offre 6 ravissantes tentes situées sur les rives du Zambèze face à son voisin zambien.


Sapi Explorers Camp
Sapi Explorers Camp

Les safaris pédestres combinés avec ceux en bateau sont un réel bonheur : la vision d’un python digérant sa proie à 30 mètres suffit à ma joie, celle d’un éléphant traversant un banc de sable avec en toile de fond une famille d’hippopotames demeurera ancrée dans mes souvenirs.

Et l’appréhension d’une sortie en canoé est vite oubliée devant le professionnalisme de nos guides qui évitent hippopotames et rapides.


Réserve de Sapi
Réserve de Sapi
Réserve de Sapi
Réserve de Sapi

Sapi Springs, petit bijou de 3 tentes enfouies dans les arbres est, quant à lui, situé à l’intérieur de la réserve : pas d’activités d’eau donc, mais de très exclusifs safaris pédestres et la possibilité de visiter la réserve de Mana Pools. Les Lycaons nous y attendaient (et c’est mon animal préféré) tout comme un inoubliable pique-nique préparé avec joie par un personnel joyeux et attentionné.

Cerise sur le gâteau : le lit est installé sur la plateforme située au-dessus de la tente avec pour seul éclairage… la voie lactée.


Sapi Springs Camp
Sapi Springs Camp

Le retour à notre normalité s’est aussi effectué tout en douceur avec un dernier arrêt dans le magnifique lodge de Mpala Jena : vraies douches, petite salle de massage, tentes raffinées et paysage éblouissant.


Mpala Jena
Mpala Jena

Une dernière croisière sur le Zambèze ponctuée par un apéritif sur un banc de sable au coucher du soleil et la visite des Chutes Victoria… Je rentre pleine d’énergie et de ressources.


Mpala Jena

Marie-Louise N.


Partager l'article

Tselana travel vous recommande